insolites bâtisseurs

/épis, colle, ventilateur, peinture acrylique UV, néon UV, papier sérigraphié [Peel Sérigraphie], dim: 1,20m x 1,20m x (h) 1,70m, 2017/

 

Cette installation interroge notre rapport aux environnements naturels. Encadrés, organisés, gérés, optimisés, le plus souvent dans un rapport de maîtrise anthropo-pensé.

Les plantes qui font partie de cette proposition sont des Phragmites Australis. Cette variété de roseau commun est présente dans la quasi-totalité des régions du monde, en zones humides. Elle évolue en colonies très denses et peut être considérée comme envahissante. Elle joue aussi un rôle dans la dépollution des eaux.

Le poème d’Aimé Césaire prend une résonance particulière face aux défis sécuritaires et environnementaux auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés. Les « insolites bâtisseurs » sont les poètes, les rêveurs, les imaginatifs, les questionneurs, les observateurs… tous ceux qui tentent de maintenir le monde dans son état mouvant, contredisant sans cesse toutes supposées fixités des choses. Les épis semblent absorber du sol une certaine idée de renouveau et sont poussés par un vent léger. Si l’on prend le temps d’y penser, le vent est toujours fait d’un air qui vient d’ailleurs.

[Pour cette occasion l’installation fonctionne en deux temps. En journée, seuls les épis sont visibles. Quand vient la nuit, la lumière noire révèle le poème ainsi que la base des plantes qui prennent alors une teinte bleue.]

 

insolites bâtisseurs

tant pis si la forêt se fane en épis de pereskia
tant pis si l’avancée est celle des fourmis tambocha
tant pis si le drapeau ne se hisse qu’à des hampes desséchées
tant pis
tant pis
si l’eau s’épaissit en latex vénéneux
préserve la parole
rends fragile l’apparence
capte aux décors le secret des racines
la résistance ressuscite
autour de quelques fantômes plus vrais que leur allure
insolites bâtisseurs

[Aimé Césaire, Moi,laminaire…, Paris, Seuil, 1942]

http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2017/12/03/d-insolites-batisseurs

IMG_2792ThomasD(1)[Vue du petit cabinet du pont de Pierre à Strasbourg]

nuit sol epis mur[Vue d’exposition de jour et de nuit]

vue plongeante[Crédits photographiques : Thomas Dabonot]